Le site groupe.tipiak.fr utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience de navigation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus Fermer

Notre politique d'approvisionnement

Tipiak s’efforce continuellement de sélectionner ses matières premières et d’en tester régulièrement de nouvelles dans le cadre d’un processus de référencement rigoureux.

La sélection comporte plusieurs étapes de validation tant pour la matière que pour le fournisseur. Une évaluation croisée des services Achats, Qualité et Approvisionnements permet de dresser une cartographie des fournisseurs basée sur des critères tels que la qualité des matières livrées, la pérennité et la solidité financière, le respect des délais, l’ancienneté des relations commerciales, la localisation géographique … 

Certaines matières premières stratégiques sont approvisionnées de l'étranger en raison de la spécificité ou de la rareté des matières recherchées (en qualité ou en quantité), mais aussi de la volonté de diversifier le sourcing pour réduire les risques de dépendance économique et de rupture d’approvisionnement.

Tipiak est soucieux d’entretenir des relations durables et de qualité avec  ses fournisseurs. Outre sa procédure Achats, l’entreprise met en œuvre toutes les actions qui favorisent des partenariats constructifs : co-développement, accompagnement dans des démarches de certification, évaluation couplée de visites ou d’audits pour approfondir la connaissance des filières, etc…

L’entreprise s’attache également à prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux dans sa politique d’achat. Elle poursuit sa  démarche de promotion des dix principes du Pacte Mondial auprès de ses fournisseurs de matières premières et d’emballages.

Concernant l’approvisionnement des œufs et ovoproduits, l’entreprise a lancé un projet, depuis le début de l’année 2017, pour favoriser progressivement l’adoption de solutions d’élevages alternatifs aux cages. Le groupe Tipiak s’engage ainsi dans une démarche visant à utiliser exclusivement des œufs et ovoproduits provenant d'élevages hors-cage d'ici 2025 sous réserve que la filière d’élevage soit en capacité de répondre à la demande à cet horizon.